Peut-on vendre une voiture avec contrôle technique refusé ?

vendre voiture avec un controle technique refuse

Avoir à vendre une voiture avec un contrôle technique refusé peut devenir un véritable casse-tête pour le propriétaire. Toutefois, il y a des règles à observer et des astuces à connaitre qui peuvent transformer cette contrainte en véritable opportunité. Que vous soyez dans l’obligation de passer une contre-visite ou que les réparations s’avèrent trop onéreuses, des solutions existent pour trouver le bon acquéreur. De la compréhension des responsabilités à l’optimisation de la vente, devenez maître de la transaction même lorsque le verdict du contrôle technique semble vous être défavorable.

La notion de responsabilité est d’autant plus importante lorsque le véhicule présente des défaillances susceptibles de donner lieu à des litiges futurs. Avant d’entamer votre lecture, gardez en mémoire que la transparence et la légalité sont des piliers essentiels tout au long de la procédure de vente d’un véhicule nécessitant une contre-visite. Plongeons ensemble dans les subtilités et les solutions à envisager pour vendre votre voiture en toute sécurité, et, pourquoi pas, avec sérénité.

Ma voiture doit passer une contre-visite, puis-je la vendre ?

Si votre voiture a été refusée lors du contrôle technique et a besoin de subir une contre-visite, vous vous interrogez peut-être sur la possibilité de la vendre dans cet état. La réponse est oui, sous conditions. Vous êtes autorisé à vendre le véhicule dans les 2 mois suivant le contrôle technique initial. Ce délai est votre fenêtre légale pour trouver un acheteur en toute légalité.

Pour que la vente soit valable, l’acheteur doit être pleinement conscient des réparations à effectuer et de la nécessité de passer une contre-visite. En pratique, cela implique que vous devez non seulement informer l’acheteur de l’éventualité d’une contre-visite, mais aussi lui fournir le procès-verbal du contrôle technique détaillant les défaillances constatées. L’acheteur s’engage ainsi, en pleine connaissance de cause, à acquérir le véhicule et à effectuer les réparations nécessaires.

Côté vendeur, votre responsabilité est d’être transparent en présentant un bilan honnête de l’état de la voiture. En cas de non-respect de ces obligations, vous pourriez faire face à des litiges voire l’annulation de la vente pour vice caché. Assurez-vous donc de respecter scrupuleusement ces règles pour une vente sans encombre.

Le nouveau contrôle technique apparu en 2018 modifie-t-il quelque chose pour vendre avec une contre-visite ?

Depuis les changements survenus en 2018, le système de contrôle technique a intégré de nouveaux points de contrôle et des classifications de défaillances. Cette modernisation a pour but d’améliorer la sécurité routière. Il est donc fondamental de comprendre les différentes catégories de défaillances et leur impact sur la vente de votre voiture.

  • Les défaillances mineures: elles n’empêchent pas la vente du véhicule et ne nécessitent pas de contre-visite. Cependant, il est conseillé de les réparer pour garantir la sécurité et fidéliser la confiance de l’acheteur.
  • Les défaillances majeures: elles peuvent faire l’objet d’une vente si l’acheteur s’engage à faire les réparations dans les délais. La contre-visite est exigée dans les 2 mois.
  • Les défaillances critiques: la voiture doit être réparée immédiatement, et elle ne peut pas être vendue tant qu’elle n’est pas en état de passer une contre-visite, sous peine d’immobilisation.

Comprendre cette classification est essentiel car elle affecte directement la légalité et la viabilité de la vente de votre véhicule. De plus, ces informations doivent être clairement communiquées à l’acheteur pour éviter tout malentendu et consolider votre position en cas de vente.

Je peux aussi vendre ma voiture à un professionnel ou avec l’aide d’un professionnel

Vendre une voiture nécessitant une contre-visite à un professionnel peut être un choix rassurant. Les avantages de s’orienter vers cette option incluent la simplicité des démarches et la réduction des risques légaux. En effet, le professionnel, souvent un garage ou un concessionnaire, prendra en charge la majorité des formalités administratives, et vous n’aurez pas la contrainte de fournir un contrôle technique valide si vous vous adressez à un professionnel habitué à gérer ce genre de situation.

Cela dit, les inconvénients ne sont pas négligeables. Le prix de reprise offert par un professionnel sera généralement inférieur à la valeur marchande du véhicule si vous la vendiez à un particulier, même en considérant les réparations à réaliser. Le professionnel doit en effet couvrir ses frais et garantir sa marge lors de la future revente du véhicule.

Pour obtenir la meilleure offre, voici quelques conseils :

  • Consultez plusieurs professionnels pour obtenir plusieurs devis et ainsi pouvoir comparer les offres.
  • Présentez un dossier complet avec le procès-verbal du contrôle technique et l’historique des entretiens, démontrant ainsi votre sérieux et l’entretien régulier du véhicule.
  • Nettoyez votre véhicule avant de le présenter, car un véhicule propre et bien entretenu peut influencer positivement le prix de reprise.

Que faire si les réparations sont trop coûteuses ?

Dans la situation où les réparations nécessaires à la suite d’une contre-visite se révèlent trop onéreuses pour votre budget, plusieurs alternatives sont envisageables. Vous pourriez considérer, par exemple :

  • La vente pour pièces: mise en vente du véhicule tel quel, à un acheteur conscient qu’il ne pourra pas immédiatement circuler avec.
  • La cession à un professionnel pour la mise à la casse: bien que la somme récupérée puisse être limitée, cela peut s’avérer être une solution rapide et sans contraintes.
  • La recherche de subventions ou d’aides locales proposées parfois pour la mise aux normes de véhicules anciens.

Il est important de noter que dans tous les cas, un contrôle technique valide de moins de 6 mois est exigé pour la vente à un particulier, même pour une transaction concernant un véhicule vendu pour pièces. Assurez-vous donc de bien informer l’acheteur de la situation et de rester en accord avec la législation en vigueur.

Vendez votre voiture facilement 👌

Dans l’ère digitale, de nombreuses plateformes en ligne se sont spécialisées dans la vente de véhicules avec ou sans contre-visite. Ces services vous offrent l’opportunité de diffuser votre annonce à un large public et souvent de le faire de manière très intuitive et rapide. Que ce soit des sites dédiés aux véhicules d’occasion ou des marketplaces généralistes, ces plateformes peuvent grandement simplifier le processus de vente.

Les avantages pour les vendeurs sont multiples :

  • Une visibilité accrue : Votre voiture sera exposée à un large nombre de potentiels acheteurs, augmentant ainsi vos chances de trouver rapidement un repreneur, même pour un véhicule nécessitant des réparations.
  • Facilité d’utilisation : Poster une annonce est souvent simple et guidé, avec la possibilité d’ajouter des photos et de décrire précisément la situation de votre véhicule, y compris les détails de la contre-visite.
  • Gain de temps : Vous évitez les démarches de vente traditionnelles et chronophages comme l’organisation de rendez-vous multiples ou la gestion des appels.
  • Des outils de filtrage et de tri : Ces outils permettent d’attirer des acheteurs spécifiquement intéressés par les véhicules en contre-visite, ce qui optimise l’efficacité de la vente.

En tirant parti de ces plateformes, la vente de votre voiture avec contre-visite devient plus simple, rapide et sécurisée. Il est toutefois essentiel de rester transparent concernant l’état du véhicule et des résultats de son contrôle technique pour éviter toute mésentente avec les acheteurs potentiels.

Avec ces conseils et ressources, vendre une voiture avec un contrôle technique refusé ou en attente de contre-visite devrait être bien moins intimidant. Prenez les devants, renseignez-vous et optimisez la transaction pour qu’elle soit aussi avantageuse que possible!

Vous pourriez aussi être intéressé par :