La Ferrari F50 GT a été développée dans le but de participer aux compétitions GT internationales. Basée sur la F50, elle a été construite en collaboration avec Dallara et ATR, mais le développement a été entièrement réalisé en interne par Ferrari.

Design et modifications

Visuellement, la F50 GT présentait des modifications significatives par rapport à la version routière. Elle était équipée d’une prise d’air sur le toit, d’un aileron arrière différent avec un support central et d’un diffuseur arrière, qui contribuaient à améliorer l’aérodynamisme de la voiture sur piste.

Moteur et performances

La F50 GT était propulsée par un moteur V12 à 65° de même capacité que la F50 de série. Ce moteur développait une puissance maximale de 551 kW (750 CV) à 10 500 tr/min, avec un couple maximal de 529 Nm à 7500 tr/min. Grâce à son embrayage à disques en fibre de carbone et sa boîte de vitesses séquentielle, la F50 GT était capable d’atteindre des vitesses impressionnantes sur le circuit de Fiorano.

Abandon du projet

Malgré ses performances exceptionnelles, Ferrari a décidé de ne pas poursuivre le développement de la F50 GT. À cette époque, la société italienne était principalement concentrée sur son retour en Formule 1 et a donc choisi de mettre fin au projet de la F50 GT.

Châssis et dimensions

La F50 GT était dotée d’un cadre monocoque en fibre de carbone, qui assurait à la fois légèreté et rigidité. Ses suspensions avant et arrière étaient indépendantes, avec des triangles de suspension de tailles différentes et des ressorts hélicoïdaux sur amortisseurs télescopiques. La direction était assurée par un boîtier de direction à crémaillère. La F50 GT était une berlinette à deux places, mesurant environ mm de long, mm de large et mm de hauteur. Elle pesait 860 kg à sec, ce qui contribuait à ses performances impressionnantes.

En conclusion, bien que le projet de la F50 GT n’ait pas abouti, cette voiture de compétition restera dans les mémoires pour ses caractéristiques techniques avancées et son allure spectaculaire.