Que signifie P6 sur une carte grise et où le trouver ?

p6 carte grise

Lorsque l’on se penche sur les documents administratifs d’un véhicule, la carte grise apparaît comme un véritable puzzle où chaque élément détient son importance. C’est dans ce cadre qu’intervient le mystérieux champ P6, un cryptogramme bureaucratique secret pour certains, indicateur précieux pour d’autres. Que vous soyez un jeune conducteur curieux, un amateur de voitures ou un professionnel de l’automobile, la signification de ce fameux champ P6 ne doit plus avoir de secrets pour vous. Il s’agit de la puissance fiscale du véhicule, une donnée clef qu’on pourrait comparer au « quotient intellectuel » de votre moyen de transport, ayant une répercussion directe sur votre portefeuille et sur la société. Elevons donc le voile sur cet élément classé non pas secret-défense, mais secret-fiscal.

Pourquoi tant d’attention sur un simple chiffre marqué sur un morceau de papier plastifié ? Parce que la puissance fiscale influence directement le montant des taxes lors de l’immatriculation et joue également dans la détermination du coût de votre assurance. Elle est une boussole dans le monde parfois nébuleux des charges liées à la possession d’un moyen de locomotion. Alors, attachons nos ceintures et entamons l’exploration du champ P6, pour devenir expert en la matière et naviguer avec aisance dans les méandres du système d’immatriculation français.

Que représente le champ P6 sur une carte grise ?

Le champ P6 sur votre carte grise, est intrinsèquement lié à ce que l’on nomme la puissance fiscale du véhicule. Cette dernière se mesure en chevaux fiscaux (CV) et non pas en chevaux-vapeur ou chevaux DIN, comme pourrait l’être la puissance mécanique d’un moteur. Ce chiffre synthétique et administratif se veut être un reflet, certes, imparfait, mais officiel, de la puissance du moteur afin de déterminer la taxe régionale que le possesseur du véhicule devra s’acquitter lors de l’immatriculation et annuellement pour certains territoires. La puissance fiscale influence également le coût de l’assurance auto, car les compagnies d’assurance la considèrent comme un indicateur de risque.

Attention toutefois à ne pas confondre la puissance fiscale avec la puissance réelle du moteur, indiquée dans le champ P2 de la carte grise et exprimée en kW (kilowatts). Tandis que la puissance réelle reflète les performances physiques du moteur, la puissance fiscale est le résultat d’un calcul prenant en compte non seulement cette puissance en kW, mais aussi d’autres paramètres tels que les émissions de CO2 jusqu’à la réforme de 2020. Cette puissance fiscale sert de base de calcul pour des taxes et des frais administratifs, telle la taxe Y1 inscrite sur le certificat d’immatriculation.

Où trouver le champ P6 sur une carte grise ?

Pour débusquer le champ P6 sur votre carte grise, il vous suffit de regarder du côté des sections encadrées et détaillées. C’est en haut à droite que vous repérerez ce précieux sésame, juste sous la zone indiquant la date à laquelle la carte a été délivrée. Le champ P6 est clairement étiqueté et affiche la puissance fiscale du véhicule en chevaux fiscaux. Cette mention est indispensable et réglementée, chaque véhicule en France doit l’arborer sur son certificat d’immatriculation pour être conforme aux règles en vigueur.

En dehors de la carte grise, il est également possible de retrouver la puissance fiscale sur différents documents liés à votre véhicule. Habituellement, la facture d’achat ou la notice technique fournie par le constructeur la mentionnera. Cela peut s’avérer pratique si vous ne disposez pas directement de la carte grise sous la main, par exemple lors de l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion chez un concessionnaire ou un vendeur particulier.

Comment est calculée la puissance fiscale ?

Pour comprendre le montant des taxes et le classement administratif de votre véhicule, il est essentiel de saisir comment est établie sa puissance fiscale. Pour les véhicules thermiques, les critères évoluent avec le temps. Depuis l’année 2020, la formule se base uniquement sur la puissance en kilowatt (kW) selon l’équation suivante : 1,34 + (1,8 x (kW/100)²) + (3,87 x (kW/100)). Simple et directe, cette formule concentre la puissance du véhicule sans prendre en compte les émissions de carbone comme c’était le cas auparavant.

S’agissant des véhicules électriques, la formule de calcul tient compte de leurs spécificités techniques. Elle s’énonce ainsi : (0,00018 x kW²) + (0,0387 x kW + 1,34). Cette formule permet de refléter de façon plus adaptée l’économie d’énergie et l’impact environnemental réduit des véhicules électriques.

En ce qui concerne les motos, la puissance fiscale se définit souvent par rapport à la cylindrée, avec des seuils établis par tranche de cylindrée. Par exemple, une moto de 0 à 125 cc est évaluée à 1 CV, tandis qu’une de 125 à 175 cc à 2 CV, et ainsi de suite.

La formule de calcul de la puissance fiscale a subi plusieurs révisions au fil du temps, résultant de changements dans la réglementation et l’approche environnementale. Avant 2020, les émissions de CO2 étaient prises en considération dans l’équation, ce qui impactait les propriétaires de véhicules particulièrement polluants. L’évolution de ces formules reflète la volonté des pouvoirs publics de s’adapter aux enjeux écologiques actuels et de promouvoir l’utilisation de véhicules moins émetteurs en CO2.

Pourquoi la puissance fiscale est-elle importante ?

La puissance fiscale représente l’une des clés financières les plus impactantes pour le propriétaire d’un véhicule. En effet, elle détermine le montant de la taxe régionale de la carte grise, un élément crucial du coût d’immatriculation d’un véhicule. Plus le nombre de chevaux fiscaux est élevé, plus la taxe sera haute, ce qui signifie que les véhicules présentant une grande puissance fiscale sont proportionnellement plus chers à immatriculer.

La taxe régionale est variable et dépend de chaque région de France. La puissance fiscale entre dans la formule de la manière suivante : le montant à payer se calcule en multipliant le nombre de chevaux fiscaux par le prix unitaire par cheval fiscal défini par la région d’immatriculation. Ainsi, chaque région peut influencer le montant total à acquitter par les détenteurs de véhicules en ajustant le prix du cheval fiscal chaque année. Il faut noter que certaines catégories de véhicules, en particulier ceux dits propres (électriques, hybrides, hydrogène), peuvent bénéficier d’exonérations partielles ou totales de cette taxe, dans l’optique d’encourager les pratiques respectueuses de l’environnement.

Comment utiliser le champ P6 pour estimer le coût de la carte grise ?

Avec la puissance fiscale en chevaux fiscaux clairement indiquée dans le champ P6, il est possible d’estimer le coût de la carte grise en fonction de la région où vous procédez à l’immatriculation. Le processus est relativement simple et incrémental.

Pour ce faire, il est nécessaire de connaître le tarif du cheval fiscal pratiqué dans votre région, une information généralement disponible sur le site de la préfecture ou de spécialistes de l’immatriculation en ligne. Une fois ce tarif obtenu, il faut le multiplier par le nombre de chevaux fiscaux de votre véhicule, que vous connaissez grâce au champ P6. Gardez également à l’esprit que ce montant peut être réduit de moitié si le véhicule a plus de 10 ans. Si votre véhicule est neuf et si c’est un véhicule propre, vous pourriez même prétendre à une exonération totale ou partielle. N’oubliez pas de prendre en compte les autres taxes et frais associés à l’immatriculation, comme la taxe écologique (Y3), la taxe sur les véhicules utilitaires (Y2), la taxe de gestion (Y4), et la redevance d’acheminement (Y5).

Voici quelques exemples de calculs de la taxe régionale pour 2024 :

  • Dans la région Île-de-France, avec un cheval fiscal à 54,95 € : pour un véhicule de 7 CV, la taxe régionale sera de 7 (CV) x 54,95 € (Tarif par CV) = 384,65 €.
  • En Provence-Alpes-Côte d’Azur, où le cheval fiscal est de 51,20 € : cette même voiture de 7 CV induira une taxe régionale de 7 (CV) x 51,20 € (Tarif par CV) = 358,40 €.

À noter que pour un véhicule de plus de 10 ans, ces montants seraient divisés par deux et que pour les véhicules propres, ils pourraient être encore réduits ou annulés selon les dispositions en vigueur dans la région.

Cette estimation peut être affinée en vous rendant sur le site de l’ANTS ou en consultant un prestataire habilité, qui prendra en compte toutes les variables pour vous fournir le montant précis de votre carte grise.

Rappelons enfin que l’ensemble des montants et taxes de la carte grise, y compris la taxe régionale, sont récapitulés dans le champ Y6 de la carte grise. Ainsi, muni de ces clefs, chaque automobiliste a les moyens de comprendre et d’anticiper les coûts liés à l’immatriculation de son véhicule.

Vous pourriez aussi être intéressé par :